Aller à la navigation Aller au contenu

Thierry Larose

Biographie

Marqué par la culture indépendante du tournant du millénaire, Thierry Larose développe une musique composite - une chanson sensible et élastique, tramant la littérature et sondant notre rapport à la fiction, propulsée par des élans rock vectoriels, et cherchant le lacrymal, le punctum et l’exaltation de la pop dans les marges. Suite au double-simple La vie ne vaut d’être vêtue / Cache-cou, il lance son premier album Cantalou en 2021 sous Bravo musique : s’ensuivent nominations au prix Polaris 2021, au prix Félix-Leclerc et comme Révélation de l’année et pour l’Album rock à l’ADISQ, parmi les « 50 Best Albums » d’Exclaim et #3 du Top 50 franco de CISM + «Les amants de Pompéi» primée au Prix de la chanson SOCAN, entre autres - tout en humilité et fulgurance. Et une suite est déjà en chantier : une célébration de ce qui nous éperonne et nous lie, comme une partie prenante d’une jeunesse qui veut vivre des émotions autant neuves que nécessaires et appropriées - sinon, à quoi ça sert.

Thierry Larose est originaire de Marieville, petit hameau montérégien d’où il a été marqué par la culture indépendante du tournant du millénaire - des germes comme une intersection de son diagramme de Venn, qui l’ont mené à développer une musique composite : une chanson sensible et élastique, tramant la littérature et sondant notre rapport à la fiction, propulsée par des élans rock vectoriels, et cherchant le lacrymal, le punctum et l’exaltation de la pop dans les marges. Bref : une partie prenante d’une jeunesse qui veut vivre des émotions autant neuves que nécessaires et appropriées - sinon, à quoi ça sert. 

C’est en 2019 que Thierry Larose entreprend de se consacrer totalement à la musique. Rapidement, il fait paraître le double-simple La vie ne vaut d’être vêtue / Cache-cou, une démonstration de ses pôles dynamique et épidermique qui attire l’attention de ce qui deviendra son label. L’année suivante, il dévoile les extraits «Les amants de Pompéi» et «L’île à 25 sous» - puis, début 2021, «Cantalou», extrait éponyme de son 1er album qui sera finalement lancé le 12 mars. Cette gestation de plus d’un an avant la parution aura finalement mis la table pour une ascension rapide a posteriori (à travers laquelle il est resté humble et reconnaissant, Thierry c’est une bonne personne) : d’emblée, des lancements au National de Montréal et à L’Impérial de Québec, suivis de nominations sur la longue liste du prix Polaris 2021 (notable pour un premier album franco), pour le prix Félix-Leclerc et comme Révélation de l’année et pour l’Album rock à l’ADISQ, en plus d’être récipiendaire du Prix de la chanson SOCAN pour «Les amants de Pompéi». Une année faste qui s’est soldée par les habituelles listes : Cantalou s’est retrouvé parmi les « 50 Best Albums » du média alternatif canadien Exclaim (encore là, notable pour un album franco) et est mentionné parmi plusieurs tops de fin d’année de médias culturels québécois. Ça tient occupé! Puis 2022 s’est amorcée en atteignant 1,5M+ d’écoutes sur Spotify, une participation à la compilation-hommage Aquanaute 2022 et un Club Soda rempli de gens, de communion et de moments de grâce pour, déjà, clore le cycle de l’album.

Clore le cycle si tôt, oui - comme la dernière année est passée en accéléré et rapporte que la suite est déjà en chantier, toujours avec comme précepte que, malgré les années de précédents, il y aura toujours moyen de créer quelque chose de neuf. Une célébration de ce qui nous éperonne et nous lie, prévue pour 2023, et dont le premier extrait «Des nœuds dans les doigts» arrive en mai 2022.

Liens